Colloque 2023-2024

Colloque du Master 2 LGC – S’engager

Jeudi 21 et vendredi 22 mars 2024 – B332

Le colloque des étudiant.es en 2e année de Master Littérature Générale et Comparée de l’université Rennes 2 permet à ces dernier·es de proposer une communication scientifique en rapport avec leurs recherches personnelles dans le cadre du mémoire, mais également d’établir les fondements d’un dialogue autour des enjeux de la littérature à travers les âges et les espaces, les formes et les genres. Cette sixième édition a choisi de s’intéresser au geste de s’engager dans toute la polysémie qu’il recouvre. L’engagement a à voir avec un geste bien particulier visant à garantir, par la production d’une preuve, de sa bonne foi, et même plus, de sa capacité à honorer sa parole. L’engagement peut alors avoir une valeur morale, dès lors qu’engager désigne le fait de « lier (sa conscience) par une promesse, une convention ou une ou une obligation librement consentie, en vue d’une action précise ou d’une situation donnée » : s’engager, c’est alors « se lier [à autrui] par une promesse formelle », mais aussi entrer dans l’action, voir « aller dans une direction ». C’est la polysémie de ce terme et ses déclinaisons que les étudiant·es explorent à l’occasion de ce colloque.

Jeudi 21 mars

9h30. Accueil et introduction de la journée

S’engager par la réécriture

9h50. Agathe Fumey, « La réécriture d’une dissolution/ désintégration de l’être à travers la “Dalila” de l’œuvre Samson Agonistes de John Milton »

10h10 Marie Miralabé, « Réécrire le mythe pour dire les violences : la quête identitaire de Circé dans le recueil de Margaret Atwood Circe – mud poems »

10h30 Erell Gueguen, « “He would like to kill them gently […] but they scream too much and make him angry” : les réécritures féminines de « La Barbe bleue », ou la réappropriation du féminicide dans “The Bloody Chamber” d’Angela Carter, Barbe bleue d’Amélie Nothomb et “Bluebeard’s Final Girl, or The Revisionist” de Veronica Schanoes »

10h50. Discussion et pause

Engagement et littérature de genre, 1

11h20 Aris Desideri, « Défendre le genre féminin au xxie siècle : sortir du tabou de la sexualité et de la misogynie littéraire par l’écriture du patriarcat dans la romance »

11h40 Lise Barbey, « S’engager sous différentes formes dans la science-fiction communiste : un féminisme discret dans les espoirs de liberté ? »

12h Marie Nivlet, « L’engagement dans la littérature de genre : la représentation des personnages minorisés »

12h20 Questions et pause déjeuner

Engagement et littérature de genre, 2

14h30 Gaëlle Macé, « La folie féminine face à la maternité dans les thrillers : des conséquences insurmontables, voire irréversibles »

14h50 Lucie Garnier, « De l’ombre à la lumière : le roman noir contemporain comme outil pour penser les enjeux politiques, sociaux et moraux des violences faites aux enfants »

15h10 Charlotte Bodin, « De la fiction à la réalité dans la représentation des maladies mentales : l’écriture double des thrillers psychologiques »

15h30 Questions et fin de journée

Vendredi 22 mars

9h45 Accueil

La littérature et le monde, la littérature dans le monde

10h Virginie Demanneville, « La littérature hors du livre ou comment co-construire une “réalité augmentée” »

10h20 Lison Bourget, « S’engager pour le réel : les personnages d’Océan mer comme catharsis de la figure auctoriale »

10h40 Guillaume Beys-Salvan, « Entre témoignage et dénonciation : frontières du conflit littéraire – confins du conflit intérieur. Les exemples de Mathias Énard et de Jaroslav Seifert : Dernière communication à la société proustienne de Barcelone & être poète »

11h Questions et pause

S’engager : perspectives historiques

11h30 Milan Rincel, titre à préciser

11h50 Niels Wilhelm, « S’engager par le désengagement, le fantastique de Théophile Gautier contre le bourgeois »

12h10 Questions et pause

Politiques de l’engagement en littérature

14h15 Louise Deplaix, « Écrire le travail : entre engagement, enga[je]ment et “langagement” (Tea rooms (1934) de Luisa Carnés ; Le Quai de Ouistreham (2008) de Florence Aubenas). »

14h35 Rafael Picart, « La méthode utopique, méthode d’engagement ou méthode d’embarquement ? Étude de l’utopie des relations de genre dans 2666 de Roberto Bolaño et Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq »

14h55 Questions et pause

S’engager par le témoignage

15h30 Capucine Hiron, « Elle s’appelait Sarah et Dora Bruder : écrire la déportation quand on ne l’a pas vécue »

15h50 Thaïs Levard, « Écrire sur soi, être lu par l’autre : quand le récit autobiographique repousse ses propres limites et s’engage par la transgression d’un tabou »

16h10 Questions et clôture du colloque

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search