Colloque 2019-2020

Colloque du Master 2 LGC – Représentation(s)

Lundi 6 et mardi 7 avril 2020

Le colloque 3C, qui s’adresse aux étudiant.e.s du Master Littérature Générale et Comparée de l’université Rennes 2, permet à ces dernier.e.s de proposer une communication scientifique en rapport avec leurs recherches personnelles dans le cadre du mémoire, mais également d’établir les fondements d’un dialogue autour des enjeux de la littérature à travers les âges et les espaces, les formes et les genres.
L’édition 2020, qui n’a pu se tenir en présentiel compte-tenu de la situation sanitaire en France, interroge la notion volontairement polysémique de représentation.

 

Programme à télécharger ici

LUNDI 6 AVRIL
Échos transéculaires

9h30 Marine Massenzio  « Le silence de Chrétien et l’écriture impossible de Murasaki Shikibu, ou comment des œuvres canoniques parlent de l’indicible »

9h55 Axelle Zuretti « Évolution des représentations, de l’héritage merveilleux médiéval à ses réappropriations contemporaines »

Déplacements littéraires

10h30 Didier Queneutte « L’élaboration d’un mythe contre-culturel : écrire la musique dans Rock & Folk, 1966-1969 »

10h55 Swann Neveu « Écrire après le spectacle : recréer pour re-représenter ? »

11h45 Jade Pétrault « La littérature infiltrée sur les réseaux sociaux : de la contamination à l’(in)soumission »

>> Communication / Diaporama

12h10 Alix Choinet « Dissimuler la catastrophe : la non-représentation de l’attentat dans Extremely Loud and Incredibly Close de J. S. Foer et Hidden Symptoms de Deirdre Madden »

L’identité et ses représentations

14h Séphora Dessite « « Là où je crée, je suis vrai » : Re-création de soi par le langage poétique »

14h25 Zofia Jouhier « Faire exister les femmes chinoises par le prisme de la mise en voix dans Chinoises de Xinran »

La littérature comme espace de représentations historiques et politiques

15h Corentine Nicolas-Graffard « À la recherche de l’identité perdue : le geste d’écriture comme représentation et réappropriation de l’identité dans la littérature de l’immigration »

15h25 Imane Djaballah « Entre histoire et quête identitaire : plaider la réconciliation à travers la réécriture romanesque dans Ce que le jour doit à la nuit dans Yasmina Khadra »

16h15 Manon Le Galès « Voix tues, voix tuées des traîtres : le roman comme écho d’un original absent »

>> Communication

16h40 Anjeza Dilo « La descente aux Enfers des héros de L’Entravée : Requiem pour Linda B. d’Ismail Kadaré et de l’Ultime Humiliation de Rhéa Galanaki. Un cas plutôt politique ? »

MARDI 7 AVRIL
Que représente le mythe ?

9h10 Rahaf Zaydane « Regretter d’être né : comment la fiction cinématographique, déchiffrée à partir de la lecture des mythes qu’elle contient, interroge l’identité du bidonville ? »

9h35 Flora Diraison « La représentation du mythe de l’écrivain maudit chez Stephen King et Carlos Ruiz Zafón : de la violence à la folie »

Réception et actualisation

10h30 Rémi Deschamps « (Re)présenter l’impossible : réception et interprétation de l’œuvre de Lovecraft »

10h55 Killian Roquet autour de la figure du Joker

11h20 Manon Gaudet « Girl Power : quand les princesses de contes de fées deviennent les représentantes des jeunes femmes d’aujourd’hui »

11h45 Manon Christien « « Moi, Lolita » : renverser la réception par la réécriture de Lolita de Vladimir Nabokov »

Valeur des corporéités représentés

14h Sophie Mourgeon « La violence au-delà de la représentation : cachez ce livre que je ne saurais voir ! »

14h25 Oriane Guiziou-Lamour « Corps blessé, corps érotique ? Le spectacle de la blessure dans le roman libertin »

>> Communication

14h50 Cannelle Perrin « Vers une « poétique de la relation » : enjeux des représentations du corps maternel dans l’esthétique réaliste magique »

La littérature et le vivant

15h45 Charlotte Tétrel « La folie au cœur de la salle n°6 de Tchekhov : vers une représentation médicale, sociale et symbolique ? »

16h10 Pauline Beau « Représenter le mouvement ou comment saisir le vivant dans Les Furtifs d’Alain Damasio »

16h35 Sarah Aubinière « L’animal comme medium de la représentation des états humains dans La Jungle et Germinal : exploitation symbolique ou saisie de l’altérité animale ? »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search