L’écho écrit n°1 // Brutalité – 8


On recommande…


Aurore de Naël Togor

            Un homme qui décide de devenir une femme, une fillette qui se cache pour écouter la radio, une société libanaise en mouvement … voici, quatre ans après la parution de son recueil de nouvelles Ce que me raconte El Mina, le premier roman de Naël Togor : Aurore. Il raconte l’histoire d’Aurore, une fillette de 10 ans obnubilée par la polémique d’une personne transgenre qui demande le changement de sexe sur son état civil.

            J’ai été séduite par la prose de Naël Togor : sous couvert d’une écriture élégante et poétique,  l’autrice pulvérise les tabous de sa société par une critique amère du système de pensée libanais. Dans son roman, la prise de parole apparaît comme une nécessité, une force pour combattre ce qui selon elle « harasse le peuple libanais », à savoir le silence. À travers sa quête de vérité, qui s’apparente à un voyage initiatique, cette jeune fille découvre la réalité de cet homme devenu femme, dont elle admire le courage et défend les droits dans la cour de récréation. Envers et contre tous : ses parents, ses professeurs, ses  amis, et malgré de nombreuses réprimandes ; elle continue de poser des questions qui dérangent et qui ne sont pas dignes d’être posées par une petite fille – ni par personne d’autre d’ailleurs. Drôle et attachante, la fillette représente une jeunesse libanaise pleine d’espoir qui peut, par ses convictions, changer l’Histoire de son pays.

Pauline Guignard


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.