Une Bouchée en Chine

Par Zofia Jouhier

Se promener dans un pays c’est aussi découvrir sa nourriture. Lorsque j’ai passé un an en échange scolaire en Chine j’ai aimé photographier mes plats, pour pouvoir ensuite m’en souvenir et me mettre l’eau à la bouche. Pour moi, les supermarchés sont une porte culturelle, on y trouve ce que nous n’avons pas chez nous, on saisit les habitudes et les goûts d’un pays. Il y a en Chine plein de fruits 果实qu’on ne vendra jamais en France et que j’ai adoré découvrir. Le durian 榴莲 ou « le fruit qui pue » est, comme son surnom l’indique, un fruit qui sent vraiment mauvais et qui est interdit dans le train ou les lieux publics. On peut aussi se procurer au supermarché des algues藻类 au kilo. Le beurre 牛油 est rare et cher car les Chinois cuisinent (bien trop) à l’huile 油. Tout est frit, tout est gras. Ils aiment pour la plupart manger épicé 辣. Je n’ai pas vu de restaurant à chien (et encore moins à chat). Le lait 牛奶 est nouveau pour eux, ils essayent de le promouvoir. Et c’est une cuisine d’un sucré différent, leurs saucisses香肠 sont différentes ou la brioche qu’ils produisent est d’un sucré suspect, dont en France nous n’avons pas l’habitude. Quand on croit acheter quelque chose au chocolat 巧克力, il vaut mieux savoir lire et voir qu’en fait c’est du haricot rouge 红豆. En mai commence la saison des mangues 芒果, petites mais délicieuses. J’ai trouvé dégoûtantes les petites pattes de poulet froid 鸡翅 que les Chinois mangent avec appétit. D’ailleurs dans ce pays, mâcher fort signifie que la nourriture est bonne. Les Chinois mettent tout dans leur bouche et recrachent les os ensuite. Ils se tiennent penchés au-dessus de leur bol, alors que pour les français la nourriture vient à la bouche. J’ai pu trouver au marché de nuit des dattes fraîches 枣, des fraises 草莓 ou des cerises 樱桃, entre autres. Les vendeurs préparent aussi des plats chauds, on peut, par exemple, manger des baozi 包子. Le baozi est une boule de pâte fourrée aux légumes verts chinois 菠菜, à la viande 肉 ou aux haricots rouges, ou tout ce que l’on veut, cuit à la vapeur. On trouve des sortes de crêpes 可丽饼 que l’on peut garnir de viande ou d’œuf 鸡蛋 avec de la salade et de la pomme de terre 马铃薯, presque crue. Il y a aussi des plats de riz-concombre avec de la viande cuite comme celle des kebabs, des plats de riz 米 avec de l’œuf et de la tomate 番茄. Ou bien des stands avec plusieurs plats et l’on en choisit trois ou quatre que l’on mange avec du riz. J’ai vraiment adoré un pain garni de poulet grillé 炸鸡 et de pomme de terre. J’ai toujours aimé ce que j’ai mangé en Chine, c’est une cuisine très variée et éloignée de la nôtre. J’achète aussi de la patate douce 红薯 cuite dans un petit four mobile, ou en chips, vraiment délicieuse. Les restaurants font d’excellents plats, comme le bœuf aux oignons 牛丼饭, le porc au caramel 焦糖猪肉, différents raviolis 饺子 ou soupes 汤. Les stands à boissons sont les plus populaires. On peut y acheter notamment le fameux bubble tea 珍珠奶茶, thé au lait avec des boules de tapioca. Comme toutes sortes de boissons, chaudes et froides. Mais il s’agit là des habitudes du nord-est, puisque la gastronomie chinoise est aussi vaste que son pays. Avez-vous envie de manger chinois ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search